Oxygène

Aux longs soupirs
Des vents
Dont l’étreinte puissante
Étouffe savamment
La froidure de l’aube
Viendra de l’horizon
Une ombre rougeoyante

Ainsi les Vents

Aucune tragédie ne nous réveille.
Quelles confidences nous font les morts
Et celles des vivants déjà données
Quand nos yeux se ferment au long sommeil ?

Tuber Melanosporum

Venus des profondes entrailles
Au hasard de son corps dévêtu
Révélant les saveurs d’un fruit mûr
S’illuminent alors d’âpres diamants

Il Pleut

Aux branches d’un lourd sommeil
Il pleut
Parmi les caresses et l’absence
Sur la blancheur des mots qui s’essoufflent
Aux miettes d’un vide qui s’esquive
Sous le soleil de l’enfance
Il pleut