Calendulas

calendulas Illustration of the Poem [ Artist ] Karen Jacobs

Frise F Bleue 30

Calendulas

Dans les prairies encor jaunies
du plein été
la douce pluie tombée des arbres
émiettés
s’étire de l’orangé vers le roux serein
aux accords d’automne méditerranéen.

Seuls à perte de vue les chauds calendulas
apaisent le vent glacé venu des sous-bois.
Les oiseaux timides dès lors
à travers moi
vont voler puis tourbillonner
aux cris des oies
aimantées au bleu limpide des océans
tumultueux
si proche du profond néant.
Et sur ma peau
frisonne la beauté du froid.

Ressentez-vous l’hiver venir
nous endormir ?
Au-dessus des calendulas proliférant
le vent hostile venu des sous-bois
s’arrête
se réchauffe un instant sur ce tapis safran.
Nos destins réservent leurs secrets despotiques
loin des lumières
à l’obscurité des mystères.
Un postulat valable pour tous, et toujours.
Le grand orbe des saisons reste énigmatique
pour que renaisse au soleil le sacre du jour
s’émerveille la lune au-dessus de la Terre.

Seuls à perte de vue les chauds calendulas
apaisent le vent glacé venu des sous-bois.
J’entends dans l’air
une mélopée imprévue.
Surpris, j’y reconnais le son de votre voix.
Ce chant morne se console de fleurs en fleurs
car n’a de cesse
la poésie de la tendresse.
Les notes se noient sans s’aigretter d’étincelles
dans le nectar confit de leurs propres couleurs.
Ainsi revient chaque année l’œuvre universelle
des beautés hivernales remplies de tristesse.

Ressentez-vous l’hiver venir
nous engourdir ?
Parmi les calendulas du jardin des âmes
le vent glacial des sous-bois
                                                   ravage tout.
S’impatiente
au loin le violent orage
aux confins des mots où le silence est un tout.
Les oies sauvages ont fini de m’étourdir
et résonne votre voix…. à n’en plus finir.

Dans les prairies encor jaunies
du plein été
les calendulas sous les arbres
émiettés
s’enflamment de l’orangé vers le roux serein
aux accords d’automne noyés d’âpres embruns.

 

2016 ~ © M2L – Manache PoetryBulle  - Merci - Commentaire

Bois - Partage PoèmeFrise F Bleue 30

bulle-decouvrez-univers-musical-music-vertigo

Frise F Bleue 15-1Mes POEMESMy POEMS

Frise F Bleue 30

Accueil - HomeBas de Page HERBE 3

Publicités

12 réflexions sur “Calendulas

  1. Savoir les vertus du froid
    Apprend d’où provient le feu
    Celui qui crépite au gel
    Crachant en corps sa sève à l’âtre
    Droit debout sur l’écart qui en ramenant à l’origine
    Remet la glace au bon tain de l’objet capteur de reflets…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s