Ainsi les Vents

Ainsi les Vents [ Artist ] © Marceau Verdière
Traces of silence

Ainsi les Vents

 

Dans la pluie du matin
Quelle mélancolie est descendue
Sans bruit en fines gouttes
Sur les grands platanes humiliés
De la sombre Cité ?

Aucune tragédie ne nous réveille.
Quelles confidences nous font les morts
Et celles des vivants déjà données
Quand nos yeux se ferment au long sommeil ?

Ainsi soufflent les vents
Sur nos cœurs lourds et lèvres en détresse.
Fleurs au sol déposées
Quand les grands platanes sacrifiés
Regardent la forêt.

Dans la pluie du matin
Quelle mélancolie s’est répandue
Sans bruit en fines gouttes
Au plus près de nos âmes spoliées
De leur humanité ?

Aucune tragédie ne nous réveille.
Quels déserts traverserons-nous encore
Telles ces mers d’ombres empoisonnées
D’obscures psalmodies d’hier qui s’éveillent ?

Ainsi soufflent les vents.
Et,
Nous nous réveillerons épuisés.
Dès lors tous divisés,
Sans certitude, dépouillés d’amour
Ainsi les vents
Encore
Sur toutes choses déjà envolées
Nous feront chaque jour
Regarder trembler la sombre Cité.

 

2018 © ManachePBulle  - Merci pour lecture

Réagir | Commenter

 

 

Mes POEMESMy POEMSBas de Page HERBE 3

Publicités